La tradition K.Jacques
Publié le 16/04/2015

La tradition K.Jacques

La spartiate tropézienne, la tradition K.Jacques, la collection K.JACQUES

Tout au long du XXe siècle et en ce XXIe siècle, le monde passe par Saint-Tropez et fait grandir et aimer ce village de pêcheurs devenu un grand port de plaisance. Saint-Tropez, ses clubs privés, ses plages bondées, ses célébrités où il fait toujours bon vivre nu-pieds ! K.Jacques prend soin de ses clients, d’année en année, de génération en génération, comme on s’occupe de ses amis.

Être bien chaussé en spartiates tropéziennes est tout un art que la maison K.Jacques exécute avec passion depuis plus de 80 ans dans son atelier à Saint-Tropez.

Une K.Jacques c’est quoi ?


Derrière l’apparente simplicité de ces sandales, la réalité artisanale est toute autre.

  • 60 minutes de travail en moyenne pour chaque paire,
  • 46 opérations différentes réalisées par les mains de nos 28 artisans,
  • 123 éléments assemblés pour les modèles les plus complexes,
  • 60 semences (clous) utilisées.

La semelle, sur laquelle repose le poids du corps, doit être réalisée dans un cuir très épais. La maison K.Jacques veille à l’épaisseur de ce cuir. Au fil des années, K.Jacques a tissé avec son fournisseur un lien d’authenticité pour la qualité et la couleur exclusive de la semelle K.Jacques. La semelle est double, intérieure (dite première) et extérieure (dite d’usure) : la semelle au contact du pied est cousue d’un fil de lin importé d’Irlande - lui-même sélectionné pour sa robustesse et sa stabilité structurelle -, puis « K.JACQUES Saint-Tropez » est marqué à chaud, la semelle d’usure est gravée de « créé et fabriqué à St-Tropez ».

La tige (ou empeigne), qui maintient le pied, est travaillée dans une peau souple. Les partenaires fournisseurs sélectionnent spécialement pour K.Jacques les peaux qui répondront à sa créativité. Près de 250 matières et couleurs différentes nourrissent les étals de l’atelier (cuir gras double tannage, veau, chèvre, python, alligator, etc.). Les peausseries les plus fines requièrent l’utilisation de renforts au niveau des brides, ainsi que les bracelets-chevilles soumis à la traction du pied.

Un bonbout (talon) en caoutchouc d’hévéa naturel, matière antidérapante, est fixé.

Le fraisage et le lustrage manuel achèvent le travail et lissent les contours de la semelle afin d'obtenir un fini glacé.

Enfin, le bichonnage, au cours duquel chaque K.Jacques est contrôlée avant d’être placée dans sa boîte, entourée d’une feuille de soie blanche.

 

La collection K.Jacques est créative, festive et intemporelle.

Connu pour des sandales à semelle plate, le savoir-faire K.Jacques a fait évoluer ses créations, en proposant, par exemple, des sandales à talons enrobés de cuir, des compensées en bloc de liège ou encore des compositions en cristal de Swarovski. Un élan créateur souffle chez K.Jacques depuis l’origine, près de 1500 modèles ont été créés. De plus, K.Jacques offre par tradition un service de personnalisation et de sur-mesure afin que chacun crée « sa » K.JACQUES. Le raffinement a toujours été au cœur de l’atelier K.Jacques, c’est pourquoi la maison accessoirise la silhouette et apporte une touche de finition avec ses sacs, pochettes, ceintures et bracelets.

À la fois, intemporelle et ultra-mode, chic et simple,
la K.JACQUES génère toujours une histoire avec celui ou celle qui la porte.

Aujourd’hui, K.JACQUES est toujours une entreprise familiale. La troisième génération contribue à la pérennité et au développement de cette belle aventure. L’atelier de fabrication et les boutiques K.Jacques à Saint-Tropez emploient 40 personnes. 70 % de la production est exportée sur les cinq continents : Europe, Amérique du Nord, Afrique, Asie, Australie. Les deux agents commerciaux, l’un à New York et l’autre à Milan, accompagnent K.Jacques depuis de nombreuses années dans le développement du réseau de revendeurs partenaires. Vous retrouverez K.JACQUES dans plus de 250 points de vente à travers le monde et, tout au long de l’année, dans sa boutique en ligne.
 

Les collaborations artistiques de K.Jacques


Dans les années 1990-2000, le savoir-faire de K.Jacques a été associé à des couturiers et créateurs des plus classiques au plus branchés pour des collaborations artistiques : Karl Lagerfield, Corinne Cobson, Atsuro Tayama, Kenzo, Mario Chanet, Chacok, Kookaï, Courrèges, Stephanel, Balenciaga, Dorothée Bis, Plein Sud, Lolita Lempika, Helmut Lang, Georges Rech, Givenchy, Marion Lesage, Morgan, Doby Broda, Jérome Lhuillier, Nathalie Garçon, Joseph, Paule Ka, Daniel Hechter, Jean-Charles de Castelbajac, Ken Okada, Catherine Malendrino, Missoni, Paco Rabanne , Sophie D’Hoore, Cynthia Steffe,Isabelle Marant.

Aujourd’hui, K.Jacques continue ce partenariat en réalisant des créations exclusives en « co-branding » (co-signature). La rencontre d’artistes, de l’esprit et du manuel font naître des modèles de sandales exclusives et originales. Les co-branding « by K.Jacques » ont été réalisés notamment pour Duro Olowu, Golden Goose, Vanessa Bruno, James Perse Los Angeles et Opening Ceremony.

Depuis 2011, la maison « Golden Goose » a réalisé en « co-branding » un modèle phare de sa propre collection siglé : « Golden Goose for K.Jacques Saint-Tropez », dans les couleurs blanc et bleu de la maison K.JACQUES. Ce modèle unique est vendu en exclusivité dans les boutiques K.Jacques à Saint-Tropez et sur sa boutique en ligne.

« La mode aura beau nous faire les yeux doux, on en reviendra toujours aux basiques, à ces choses simples et authentiques qu’on aime garder et porter longtemps.
K.JACQUES c’est un style épuré, fonctionnel et de belles matières ». (Le Figaro)

 

En récompense de sa démarche, la maison K.Jacques a reçu, en 2011, le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » (EPV),
marque de reconnaissance de l’État mise en place pour distinguer des entreprises françaises créatives aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.